Anticorps (versión traducida al francés)

Par Javier Vidal-Quadras

Leer artículo en español

À plusieurs reprises, j'ai reçu des résultats d'études sur les effets bénéfiques pour la santé de la fidélité et de l'amour mutuel, mais pour dire la vérité, soit par scepticisme soit par manque d'intérêt, je n'y ai jamais prêté beaucoup d'attention.

Cependant, il y a environ un mois, deux informations qui, séparément n'auraient pas attiré mon attention ont coïncidé dans ma boîte de réception, et la combinaison des deux a éveillé ma curiosité et m'a offert une rare confirmation médicale de la fidélité et de l'irrévocabilité de l'amour.

D'une part, j'ai obtenu les résultats d'une étude réalisée par les universités de Wayne State et du Texas (campus de Dallas) sur les effets de la relation amoureuse des parents sur l'évolution de l'asthme chez les enfants atteints de cette maladie. Les auteurs affirment que c'est le premier travail qui analyse l'effet positif de la relation amoureuse, car l'effet négatif de la relation conflictuelle avait déjà été étudié. Ce qui est surprenant dans l’étude, c’est qu’elle montre qu’une relation «romantique» entre les parents fait baisser le niveau d’asthme chez les enfants. "Les résultats indiquent que les relations maritales ou conjugales positives sont associées à une amélioration de la santé des jeunes (l'échantillon avait entre 10 et 17 ans) tant dans leur évaluation physiologique (flux maximum) que dans les symptômes rapportés". L'étude complète peut être vue ici.

J'adore l'idée que la fidélité, la passion et la romance entre parents peuvent avoir des effets aussi favorables sur la santé des enfants.

Et si cette nouvelle était surprenante, encore plus inattendue était celle qui m'est venue dans le questionnaire pour le don de sang de la Generalitat de Catalunya, en rien suspect de puritanisme.

Dans les instructions pour remplir le questionnaire, l'avertissement suivant a été mis en évidence en grosses lettres rouges : "Ne donnez pas de sang si vous êtes dans l'une des situations suivantes", puis les causes typiques sont énumérées : si vous avez le virus du sida ou hépatite B ou C, ou vous vous êtes injecté des drogues (héroïne ou protéines pour augmenter la masse musculaire), etc.

Et, parmi celles-ci, l'une des exclusions était : «si vous avez eu des relations sexuelles avec différents partenaires au cours des quatre derniers mois (…) ou avec quelqu'un qui change fréquemment de partenaire ».

La conclusion de ces deux nouvelles combinées est devenue claire pour moi : la fidélité et l'amour mutuel (que je pourrais traduire par passion conjugale) ouvrent la porte à la générosité.

Si tu aimes ta femme ou ton mari, vous essayez d'avoir une relation amoureuse passionnée et fidèle, alors vous ne rendrez pas seulement ceux qui vous entourent plus heureux, mais vous transmettrez également la santé à vos enfants et à tous vos proches, et en même temps vous pourrez offrir immunité, vigueur et fraîcheur à des tiers inconnus auxquels vous pouvez donner du sang sans craindre de les infecter.

Si vous changez de partenaire, avez un amant, trompez votre conjoint ou méprisez la loyauté qu'exige l'amour, vous devenez humainement et médicalement égoïste : vous n'êtes pas bon pour l'amour même sur le plan médical !

Il m'a semblé qu'en ces temps de virus et de confinement, où nous, les couples, sommes appelés à vivre ensemble et à faire grandir notre amour avec créativité et optimisme dans des circonstances qui ne sont pas toujours faciles, savoir que la science et la médecine sont de notre côté est une bonne nouvelle. Et de quel côté ? Il s'avère que la fidélité et la passion conjugale s’érigent en anticorps non seulement contre la rupture et le conflit, mais aussi contre d'authentiques maladies physiologiques. Et le test est très simple. Chacun saura. Comme la nature est sage !

Voir l'article original

Publicar un comentario

0 Comentarios